Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 novembre 2010 2 30 /11 /novembre /2010 14:51

 

http://idata.over-blog.com/2/91/78/32/F-erie/lafemmeauserpent.gif

 

La femme et le serpent dans le récit de la chute

 

 

Yahvé Dieu dit au serpent :

« Je mettrai une hostilité entre toi et la femme,

Entre ton lignage et le sien. 

Il t'écrasera la tête et tu l'atteindras au talon."


Dans le récit de la chute, nous nous attendions à une malédiction de la femme. Or, en un premier temps, c’est apparemment le contraire qui arrive. Yahvé n’identifie pas la femme au serpent : il les sépare pour ouvrir l’espace de l’avenir. Chacun est invité comme précédemment à exprimer, à partir de son ressenti,  ce qu’évoque pour lui cette affirmation divine.

 


Récit de la chute dans la Genèse

 

 

Le serpent était le plus rusé de tous les animaux des champs

Que Yahvé avait faits.

Il dit à la femme : "Alors Dieu a dit :

Vous ne mangerez pas de tous les arbres du jardin ?"

La femme répondit au serpent :

"Nous pouvons manger du fruit des arbres du jardin.

Mais du fruit qui est au milieu du jardin, Dieu a dit :

Vous n'en mangerez pas, vous n'y toucherez pas, sous peine de mort."

Le serpent répliqua à la femme :

"Pas du tout ! Vous ne mourrez pas !

Mais Dieu sait que le jour où vous en mangerez,

Vos yeux s'ouvriront et vous serez comme des dieux,

Qui connaissent le bien et le mal."

La femme vit que l'arbre était bon à manger et séduisant à voir,

Et qu'il était, cet arbre, désirable pour acquérir le discernement.

Elle prit de son fruit et mangea.

Elle en donna aussi à son mari,

Qui était avec elle, et il mangea.

Alors leurs yeux à tous deux s'ouvrirent

Et ils connurent qu'ils étaient nus ;

Ils cousirent des feuilles de figuier et se firent des pagnes.

 

Ils entendirent le pas de Yahvé Dieu,

Qui se promenait dans le jardin à la brise du jour,

Et l'homme et la femme se cachèrent devant Yahvé Dieu

Parmi les arbres du jardin.

Yahvé Dieu appela l'homme : "Où es-tu ?" dit-il.

"J'ai entendu ton pas dans le jardin, répondit l'homme :

J'ai eu peur parce que je suis nu et je me suis caché."

Il reprit : "Et qui t'a appris que tu étais nu ?

Tu as donc mangé de l'arbre dont je t'avais défendu de manger !"

L'homme répondit : "C'est la femme que tu as mise auprès de moi

Qui m'a donné de l'arbre et j'ai mangé !"

Yahvé Dieu dit à la femme : "Qu'as-tu fait là ?"

Et la femme répondit : "C'est le serpent

Qui m'a séduite et j'ai mangé."

 

Alors Yahvé Dieu dit au serpent : Parce que tu as fait cela,

Maudit sois-tu entre tous les bestiaux

Et toutes les bêtes sauvages.

Tu marcheras sur ton ventre

Et tu mangeras de la terre tous les jours de ta vie.

Je mettrai une hostilité entre toi et la femme, entre ton lignage et le sien.

Il t'écrasera la tête et tu l'atteindras au talon."

   

A la femme il dit : "Je multiplierai les peines de tes grossesses,

Dans la peine, tu enfanteras des fils.

Ta convoitise te poussera vers ton mari

Et lui dominera sur toi."

 

A l'homme il dit : "Parce que tu as écouté la voix de la femme

Et que tu as mangé de l'arbre dont je t'avais interdit de manger,

Maudit soit le sol à cause de toi !

A force de peine tu en tireras subsistance

Tous les jours de ta vie.

Il produira pour toi épines et chardons

Et tu mangeras l'herbe des champs.

A la sueur de ton visage, tu mangeras ton pain,

Jusqu'à ce que tu retournes au sol, puisque tu en fus tiré.

Car tu es glaise et tu retourneras à la glaise."

 

L'homme appela sa femme "Ève",

Parce qu'elle fut la mère de tous les vivants.

Yahvé fit à l'homme et à sa femme des tuniques de peau et les en vêtit.

Puis Yahvé Dieu dit : "Voilà que l'homme est devenu comme l'un de nous,

Pour connaître le bien et le mal !

Qu'il n'étende pas maintenant la main,

Ne cueille aussi de l'arbre de vie,

N'en mange et ne vive pour toujours !"

Et Yahvé Dieu le renvoya du jardin d'Eden

Pour cultiver le sol d'où il avait été tiré.

Il bannit l'homme et il posta devant le jardin d'Eden les chérubins

Et la flamme du glaive fulgurant

Pour garder le chemin de l'arbre de vie.

(Bible de Jérusalem, Genèse, 3, 1-24)

Télécharger le texte (de la chute)

Partager cet article

Repost 0
Published by Duval Etienne
commenter cet article

commentaires

Duval Etienne 16/12/2010 22:13



J'ai toujours pensé, en effet, que le serpent était l'antiévolution. Parce qu'il oriente le désir sur une fausse piste ou sur une impasse, il bloque l'histoire et l'historicité de la femme et de
l'homme. Une de leurs caractéristique, en effet, est d'être nus, d'être dans le manque d'un avenir tojours à découvrir et à construire.



Danièle Petel 16/12/2010 22:09



Rompre l’enchaînement magique du serpent qui se mord la queue


 


 


Voici une des interprétations possibles : « Je mettrai une hostilité entre toi et la femme, entre ta postérité et la sienne. »


Cette phrase dans le texte, est me semble t-il une sauvegarde du couple adamique, couple assez modeste en somme, car ADAM prend racine dans le mot, ADAMA, la terre
poussière de la glèbe autrement dit « le glèbeux ». Sauvegarde providentielle invitant le couple à rompre l’enchaînement magique "le serpent qui se mord la queue". Celle-ci te surveillera la tête
(et là les rôles sont interchangeables hommes ou femmes). Un pouvoir, un empire entier même, s’il est puissant se détruit lui-même en cas de cupidité et de soif de pouvoir, ses bases restent
fragiles et l’érosion du temps lui est fatale et risque d’avoir des pieds d’argile et un jour, la chute, inévitable et rude brise tous les rêves en puissance et toi, tu guetteras son
talon…



Apocalpypse 15/12/2010 15:22



L’Apocalypse, chapitre 12


 


 


Version Louis Segond


 


1             Un grand signe parut dans le ciel : une femme enveloppée du soleil,
la lune sous ses pieds, et une               couronne de douze étoiles sur sa tête.


2             Elle était enceinte, et elle criait, étant en travail et dans les
douleurs de l'enfantement.


3             Un autre signe parut encore dans le ciel ; et voici, c'était un grand
dragon rouge, ayant sept têtes              et dix cornes, et sur ses têtes sept diadèmes.


4             Sa queue entraînait le tiers des étoiles du ciel, et les jetait sur
la terre. Le dragon se tint devant la            femme qui allait enfanter, afin de dévorer son enfant, lorsqu'elle aurait
enfanté.


5             Elle enfanta un fils, qui doit paître toutes les nations avec une
verge de fer. Et son enfant fut         enlevé vers Dieu et vers son trône.


6             Et la femme s'enfuit dans le désert, où elle avait un lieu préparé
par Dieu, afin qu'elle y fût          nourrie pendant mille deux cent soixante jours.


7             Et il y eut guerre dans le ciel. Michel et ses anges combattirent
contre le dragon. Et le dragon et                ses anges combattirent,


8             mais ils ne furent pas les plus forts, et leur place ne fut plus
trouvée dans le ciel.


9             Et il fut précipité, le grand dragon, le serpent ancien, appelé le
diable et Satan, celui qui séduit    toute la terre, il fut précipité sur la terre, et ses anges furent précipités avec lui.


10           Et j'entendis dans le ciel une voix forte qui disait : Maintenant le salut est
arrivé, et la puissance,               et le règne de notre Dieu, et l'autorité de son Christ ; car il a été
précipité, l'accusateur de nos frères, celui qui les accusait devant notre Dieu jour et nuit.


11           Ils l'ont vaincu à cause du sang de l'agneau et à cause de la parole de leur
témoignage, et ils n'ont             pas aimé leur vie jusqu'à craindre la mort.


12           C'est pourquoi réjouissez-vous, cieux, et vous qui habitez dans les cieux.
Malheur à la terre et à la            mer ! car le diable est descendu vers vous, animé d'une grande colère, sachant qu'il a peu de
               temps.


13           Quand le dragon vit qu'il avait été précipité sur la terre, il poursuivit la
femme qui avait enfanté                 l'enfant mâle.


14           Et les deux ailes du grand aigle furent données à la femme, afin qu'elle
s'envolât au désert, vers                 son lieu, où elle est nourrie un temps, des temps, et la moitié
d'un temps, loin de la face du               serpent.


15           Et, de sa bouche, le serpent lança de l'eau comme un fleuve derrière la femme,
afin de l'entraîner              par le fleuve.


16           Et la terre secourut la femme, et la terre ouvrit sa bouche et engloutit le
fleuve que le dragon avait             lancé de sa bouche.


17           Et le dragon fut irrité contre la femme, et il s'en alla faire la guerre au
restes de sa postérité, à ceux qui gardent les commandements de Dieu et qui ont le témoignage de Jésus.



Tapisserie d'Angers 15/12/2010 15:08




La femme et le dragon de l’Apocalypse (tapisserie d’Angers)


 






Jacques Besombes 15/12/2010 14:52



L'adresse indiquée sur le blog est incomplète,
l'adresse complète du site correspondant au poème est la suivante :

http://www.youtube.com/watch?v=QQq1eFEjH0M&feature=related


Cela peut être interessant à voir car la chor&égraphie illustre bien le propos.




  • : le blog mythesfondateurs par : Etienne
  •   le blog mythesfondateurs par : Etienne
  • : Mythes, articles à partir des mythes, réactions sur le site Mythes fondateurs http://mythesfondateurs.perso.cegetel.net/
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Blog De Mythes Fondateurs

Liens

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -