Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 janvier 2010 1 25 /01 /janvier /2010 08:49

 

Desssin de Michel Bastian
 


La belle histoire de Jean-Pierre, un clochard redevenu chauffeur de  car

 

Nous venons de fêter Noël et je ne peux m’empêcher de penser à tous les SDF que je rencontre à la Croix Rousse, en sortant de chez moi, le matin. S’ils sont là, ce n’est pas parce que la Croix Rousse est un quartier pauvre, mais c’est plutôt parce qu’ils se sentent mieux qu’ailleurs dans ce quartier privilégié.

 

Il y a quelques années, j’ai réalisé une petite étude sociologique sur les clochards de Lyon, en prenant comme terrains d’enquête, Perrache et le restaurant La Rencontre, tout près de chez moi. Or, un soir, je découvre Jean-Pierre, qui faisait la manche au bas de l’escalier mécanique de la gare conduisant à  la Place Carnot. Son histoire m’émeut profondément. Il est sur Lyon, depuis neuf ans. Il était chauffeur de car, il y a une dizaine d’années, dans une ville du midi. Sa femme commença à avoir des doutes sur sa fidélité parce qu’il rencontrait beaucoup de monde dans ses différents voyages. Il l’assura que ses doutes n’étaient pas fondés mais rien n’y fit. Le manque de confiance de son épouse le fit chuter, provoquant une petite dépression et un divorce auquel il ne s’attendait pas. Il quitta son entreprise et un sursaut salutaire lui permit de se faire réembaucher par une autre société de transport. Au bout de trois mois, son employeur lui avoua qu’il faisait bien l’affaire. Mais il ne voulait pas continuer à être harcelé par sa femme, cherchant à s’assurer qu’elle recevrait bien sa pension alimentaire. C’en était trop. Il quitta les lieux et s’en fut dans une autre ville pour apprendre à quêter et c’est ainsi qu’il se retrouva dans la cité lyonnaise. Fréquemment il téléphonait à son ancienne femme, sans parler, simplement pour entendre la voix de sa fille, qui avait 16 ans, au moment où je fis sa connaissance.

 

Daniel Luder, un routard célèbre, à qui j’avais fait écrire sa vie et qui avait établi son quartier général dans la rue des Remparts d’Ainay, connaissait Jean-Pierre. Nous fîmes le point et nous décidâmes de l’aider à s’en sortir. Nous étions alors cinq à entrer en action : Jean-Pierre, Daniel, deux autres clochards et moi. Mon appartement allait servir de lieu de réunion et de repas. Très rapidement le Directeur régional du Travail et de l’Emploi que je connaissais bien s’agrégea à notre petit groupe. Daniel fit rapidement sa connaissance, se mit à le tutoyer comme un ancien ami et frappait régulièrement à sa porte sans aucune autorisation.  Naturellement enclin à la compassion face à la misère humaine, le directeur se laissa faire et se prit au jeu. Daniel jouait le rôle d’intermédiaire entre tous. Nous formions ainsi une sorte de petite communauté d’action agrémentée par les repas que nous prenions chez moi ou dans un foyer de Caluire.

 

Jean-Pierre était prêt à tenter l’aventure. Il y avait pourtant un petit problème : comme beaucoup de clochards, il était un peu porté sur la bouteille de vin blanc. Ce n’était pas un ivrogne, mais sa fâcheuse habitude quotidienne n’était pas compatible avec un travail régulier. Qu’à cela ne tienne : Daniel et les deux autres clochards y prêteraient attention et feraient tout pour qu’il se corrige progressivement. Je pense que leurs efforts furent couronnés de succès. Lorsque le Directeur du Travail sentit que son candidat était prêt, il prit contact avec l’AFPA de Saint Etienne et sollicita en sa faveur un stage de remise à niveau pour la conduite de cars. Sa position hiérarchique facilita la tâche et Jean Pierre prit la direction de la ville voisine, non plus pour apprendre à quêter mais pour retrouver son ancienne qualification. Il rebroussait chemin mais c’était pour un nouveau départ. Tout se passa bien et nous apprîmes plus tard qu’il conduisait des cars scolaires. Assez étrangement Daniel et les deux autres clochards qui avaient participé à sa réhabilitation ne firent rien pour retrouver sa trace. Ils avaient servi de passeurs mais Jean-Pierre était passé de l’autre côté ; il ne faisait plus partie du même monde…

Vous avez sans doute votre histoire avec des SDF, ou d’autres personnes en difficulté qui habitent tout près de chez vous. N’hésitez pas à nous la raconter…

 

Etienne Duval

 

Télécharger

Partager cet article

Repost 0
Published by Duval Etienne
commenter cet article

commentaires

Don Jerry Can 19/03/2011 17:48



Merci, par ailleurs votre blog est très complet et bien fait.



Duval Etienne 18/03/2011 17:55



C'est fait. En général, je ne mets pas la référence car on peut l'avoir en appuyant sur le côté droit de la souris. Mais je reconnais que c'est mieux de la mettre.



Don Jerry Can 18/03/2011 16:13



Ce serait gentil de d'indiquer l'auteur de ce dessin : Michel Bastian
Cordialement.



horoscope amour 26/05/2010 15:45



je suis tombe par hasard sur votre site tres interessant ! ! Un petit bonjour d’une personne
qui vous a toujours apprecié



Duval Etienne 20/02/2010 21:55


Je vais dire une banalité. Je ne puis être moi-même sans le rapport à l'Autre.
Je vais dire une énormité. C'est l'Autre qui fonde l'être.
Je vais dire une autre énormité. C'est l'Autre qui fonde le sujet. C'est l'Autre qui empêche le sujet de se refermer sur lui-même.
L'Autre c'est le Mystère, ce sur quoi le langage n'a pas de prise. C'est l'au-delà du langage qui fonde le langage...


  • : le blog mythesfondateurs par : Etienne
  •   le blog mythesfondateurs par : Etienne
  • : Mythes, articles à partir des mythes, réactions sur le site Mythes fondateurs http://mythesfondateurs.perso.cegetel.net/
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Blog De Mythes Fondateurs

Liens

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -