Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 mai 2018 2 01 /05 /mai /2018 14:36

 

L’esquisse d’un changement en profondeur pour un monde meilleur

 

Il ne suffit pas de prolonger les courbes d’évolution pour prévoir l’avenir. A certains moments les courbes changent de sens sans que nous l’ayons envisagé. Il se produit alors une mutation qui fait mentir les oiseaux de mauvais augure. Ainsi, aujourd’hui, beaucoup, s’alignant sur le passé, envisagent la disparition des emplois et les conséquences désastreuses qu’elle est susceptible de provoquer, alors que c’est probablement le contraire qui est en train de se passer.


Du goût de l’argent au souci de l’autre

Dans le dernier article du blog, j’ai évoqué ces professeurs qui préféraient sacrifier une partie de leur salaire pour donner un plus grand sens à leur propre vie en se rendant utiles à d’autres. Je suis aussi très sensible à ces gens qui entreprennent une très grande marche de l’Italie vers l’Angleterre pour soutenir les migrants, car à bien y réfléchir nous sommes tous des migrants. Hier encore, je discutais avec un jeune Africain, qui cherche un sujet de thèse en sociologie. Il s’interroge sur les grandes migrations qui partent de l’Afrique et ne peut se résoudre à envisager les raisons économiques comme seule motivation de ces déplacements. Prenant appui sur l’exemple de ces animaux qui font régulièrement de très longs voyages pour assurer la survie de l’espèce, il imagine qu’il existe aujourd’hui chez les Africains une pulsion inconsciente qui les pousse vers d’autres pour construire ensemble un nouveau monde, avec le passage progressif de la pulsion au désir de l’autre.  Les idées sont encore confuses mais elles peuvent être porteuses d’hypothèses fécondes qu’il faudra vérifier.


Les objets intelligents vont susciter la création de nombreux emplois

Il y a une quinzaine de jours, j’ai accompagné une filleule et son père pour acheter un ordinateur dans une grande surface. L’ordinateur est l’emblème le plus représentatif des objets intelligents qui sont aujourd’hui à notre disposition.  Lorsque j’ai entendu le raisonnement des vendeurs, je me suis dit qu’ils ne pouvaient être dans le vrai. Pour eux les ordinateurs sont programmés pour une durée de vie de 3 ans et il est inutile de les assurer pour une durée supérieure. Cela m’est apparu comme une aberration et je me suis dit que plus jamais je n’achèterai un ordinateur dans une telle grande surface. L’ordinateur est un objet intelligent qui a besoin d’être entouré de services pour être mis à la disposition du client. Les vendeurs raisonnaient comme on l’a toujours fait, pour rendre le produit aussi rentable que possible. Mais on en arrive à une situation où se creuse un profond décalage entre l’intelligence de l’objet et sa compréhension par l’utilisateur. Il faut un intermédiaire pour informer et former le client. Par ailleurs l’objet ne peut être soumis à un vieillissement prématuré : il est nécessaire de prévoir son entretien et sa réparation. Là-dessus, je décide d’acheter mon nouvel ordinateur dans une structure où se combinent la vente, l’aménagement du produit pour le client et sa réparation éventuelle. Le prix de l’ordinateur ne semble pas plus cher que dans une grande surface. En tout cas, il est inférieur à celui qui est indiqué sur internet. En réalité les produits intelligents coûtent de moins en moins cher : les logiciels qui leur permettent de fonctionner peuvent être multipliés à l’infini sans que leur prix de revient n’augmente. Aussi le prix de vente peut intégrer le service d’information et de formation et peut-être même celui de l’entretien et de la réparation. Lorsque je répète à mes vendeurs ce que m’expliquaient les agents de la grande surface sur la durée de vie programmée des ordinateurs, ceux-là me répondent par un sourire entendu ; pour eux il est bien évident que ces machines vont finir par s’arrêter si personne ne s’en occupe mais ils savent qu’ils sont là pour empêcher une telle issue.


La seconde naissance des objets intelligents

J’ai donc acheté mon nouvel ordinateur mais je constate qu’il n’est plus possible d’y introduire un compact-disc ou un DVD. Or j’ai besoin très rapidement d’un lecteur de CD. Impossible d’en trouver à proximité, y compris dans la boutique la plus spécialisée. Alors je m’adresse au gérant d’un petit bazar, car, à la Croix-Rousse, un quartier aux multiples réseaux, nous fonctionnons beaucoup par le « bouche à oreille ». Il me répond qu’il n’en a pas mais que j’en trouverai un à bon prix, dans un nouveau magasin un peu plus loin. A 150 mètres je trouve en effet le magasin indiqué, j’y entre et je découvre de nombreux ordinateurs, des téléphones, des caméras, des instruments de musique à très bon prix. Ils sont comme neufs, mais ce sont tous des objets d’occasion. Il y a là au moins trois vendeurs et l’un d’entre eux me présente sans difficulté le lecteur de CD que je recherche pour moins de 20 euros. Peu après je reviens avec mon vieil ordinateur : deux autres personnes du magasin l’inspectent, lui trouvent quelques défauts et finissent par l’acheter pour 100 euros si bien que je repars ravi d’une pareille aubaine. Ainsi un marché nouveau est en train d’apparaître pour offrir une seconde naissance aux objets intelligents. Je découvre finalement que deux magasins viennent de s‘ouvrir, en même temps,  à la Croix-Rousse, pour se lancer dans une telle aventure, qui semble prometteuse.


La caverne d’Ali baba et ses quarante vendeurs

A la Croix-Rousse, toujours, s’est ouvert, il y a quelques années, un magasin où l’on trouve de tout dans le domaine de la droguerie et de la quincaillerie. Il y a là les articles les plus courants mais aussi beaucoup d’autres de grande qualité. Or la stratégie fonctionne à l’inverse de celle des grandes surfaces : de nombreux vendeurs vous accueillent pour vous aider à trouver ce que vous cherchez, quitte à monter sur de longues échelles qui donnent le vertige, pour accéder aux produits les plus insolites. Il devient ainsi évident qu’un autre commerce est en train de s’inventer : la qualité s’accompagne alors d’un service renforcé avec ses nombreux vendeurs qualifiés.


Du goût du bien manger et l’enjeu d’une transformation de l’agriculture

Tout près de l’endroit où j’habite, deux marchés, un grand et un autre plus petit, fonctionnent six jours sur sept. Les habitants du lieu et d’autres plus éloignés y sont très attachés parce qu’ils peuvent trouver ici des légumes et des fruits de meilleure qualité que dans les grandes surfaces. Ce n’est plus le prix seul qui est déterminant pour l’acheteur : ce dernier a ses exigences qui poussent les agriculteurs, maraîchers ou arboriculteurs, à donner la préférence à la qualité sur le rendement à tout prix. Ainsi s’amorce à partir du client une révolution de l’agriculture, qui, en développant la qualité, peut aussi développer l’emploi avec une meilleure rémunération du travail effectué.


Une image de soi plus exigeante qui pourrait susciter une autre forme de militance syndicale et d’engagement politique

Le plus grand souci de l’autre tend à transformer l’image que chacun se fait de soi-même. Aussi devenons-nous plus exigeants pour les formes de militance de toute nature. Personnellement je me sens blessé dans mon humanité lorsque je vois certains responsables politiques et syndicaux trop bloqués sur le rapport de force pour aboutir à leurs fins. Je ne peux oublier que l’homme se fabrique dans le passage du rapport de force à la parole. Je conçois que la violence soit aussi une force de vie mais elle ne peut l’être que si elle passe du côté de la parole.

Etienne Duval

 

 


 

Partager cet article

Repost0

commentaires

V
Bien d'accord et très intéressé par ces nouveaux magasins, je cherche en particulier un lecteur de cassettes, support devenu obsolète, mais on constate par exemple que les vinyles qui devaient être définitivement remplacés par d'autres supports ne le sont pas; les amateurs de musique comme moi ont toujours préféré la cire pour la qualité du son. Réponse d'un vendeur de Darty à qui je demandais un conseil à propos d'un modèle de GPS : tout dépend du prix que vous voulez y mettre! Je me passerai dorénavant de leurs conseils et de leur service et de leurs produits.<br /> Le développement de notre standard de vie est destructeur, a détruit d'autres modèles existants. En écrivant ceci, en utilisant ma voiture même pour la bonne cause, j'alimente un système devenu proprement totalitaire; <br /> J'ai été très intéressé par les ouvrages de Hans Jonas, particulièrement" le principe de responsabilité", tentant de fonder ce que pourrait être une éthique répondant aux problématiques de la technologie dévorante de notre époque.<br /> Les hommes qui migrent sont certainement désespérés par la difficulté ou l'impossibilité de survivre leur contrées d'origine et font aussi preuve d'une énergie extraordinaire. La "solution" cependant réside dans une stabilisation relative des pays ou zones en question grâce à des aides; si les migrations sont inévitables et ont toujours existé, la protection du mode de vie des pays "d'accueil" est aussi inévitable et il vaudrait mieux le voir avant de réactions de rejet qui seront violents de la part des habitants.<br /> Les guerres du Moyen-Orient ont pour origine des différends d'ordre religieux que nous ne pouvons pas voir importer et se développer dans nos pays. En fait de guerres civiles religieuse, nous avons "donné".<br /> Amitiés<br /> Vincent Gerbe
Répondre
E
Bonjour, <br /> Ce que vous dites sur la responsabilité face aux nouvelles propositions du marché m’intéresse. Mais, pour moi, c’est moins la technologie qui pose problème que le décalage entre les articles qui en sont porteurs et le public que nous sommes et qui a besoin d’être formé et informé. On voudrait éliminer complètement l’homme par cette technologie mais on s’affronte à de nouvelles contradictions qui vont nous obliger à créer de nouveaux emplois en quantité importante, heureusement pour nous. Nous sommes en train de passer d’une logique portée par les grandes surfaces à une autre caractérisée par la qualité et le service. Mais les grandes surfaces freinent un tel développement qui les condamne. <br /> En ce qui concerne les migrations je n’y vois pas complètement clair. Toute l’histoire a été marquée par les migrations qui ont modelé un nouveau monde : les Lombards, les Goths, les Ostrogoths, tous ceux qu’on appelait les barbares… Lorsque le développement d’un pays est bloqué, il y a une pulsion inconsciente qui pousse les habitants à provoquer une ouverture en se tournant du côté du voyage vers l’ailleurs. Sans doute l’économique est-il important mais il n’est pas forcément déterminant. En fait, ce qui est sûr, c’est que nous avons tous besoin les uns des autres et que le nouveau monde va exiger la coopération de tous. Je pense en particulier au devenir de l’Afrique. Symboliquement en migrant chez nous, les Africains viennent nous chercher pour que nous les aidions à transformer cet important continent, plein d’avenir et plein de richesses. <br /> Pour ce qui est du religieux, nous avons refusé de voir son importance si bien qu’il nous saute à la figure. Il vaut mieux ouvrir les yeux avant qu’il ne soit trop tard.
H
Etienne,<br /> <br /> Je trouve ton texte remarquable et très suggestif. Ma réflexion sur l’humanisme comme issue aux impasses d’une économie menacée par la crise écologique rejoint tes intuitions.<br /> <br /> Amitiés<br /> <br /> Hugues
Répondre
E
Je commençais à douter sur l’opportunité de cet article mais tes mots bienveillants ont fini par me redonner un peu d’espoir.<br /> Merci !
G
Google fait référence à cet article.
Répondre
J
Que c’est bon, ce discours !<br /> De l’optimisme (enfin!), d’autres solutions se dessinent ! Vive la Croix-Rousse !!!!<br /> merci, cher Etienne<br /> <br /> Josiane Pioda
Répondre
E
Quel plaisir d’entendre ta voix bienveillante dans ton écriture !
C
Merci, cher Etienne, avec plaisir sur le contenu de ce Blog. Toujours, tu nous crées de beaux challenges ! Je me réjouis de la réflexion ! Très cordialement<br /> CLAIRE H.D.
Répondre
E
Merci Claire pour tes réactions toujours bienveillantes.
O
Merci Olivier, d'avoir une fois encore pensé à moi, en faisant référence à mon nouvel article dans votre blog de blogs.<br /> Appuyez sur Olivier !
Répondre
M
Salut Etienne, <br /> <br /> Je me suis dit : Etienne va nous vanter le mérite des objets connectés (j'ai eu chaud).<br /> <br /> J'ai cru reconnaitre quelques situations ...<br /> <br /> Tu as l’art de passer de la droguerie de quartier à la nouvelle économie et à la Politique (ça c'est une prouesse).<br /> <br /> Je t'embrasse
Répondre
E
Tu as bien reconnu… Non, je ne cherche pas à défendre les objets connectés dans cet article. Je veux simplement montrer qu’à force de rechercher le moindre prix on malmène les salariés et on détruit les emplois. Or les objets intelligents comme les produits de qualité doivent être mis à la disposition des clients que nous sommes et cela nécessite la création de nouveaux emplois. Autrement dit, c’est du côté de l’intelligence et de la qualité que sont les gisements des emplois futurs.<br /> Bien amicalement.
M
Ton article m’a ravi, Etienne !<br /> Bien entendu je partage ton avis, en restant raisonnablement optimiste. Je ne dis pas qu’on va arriver à changer le monde et à sortir à temps de la catastrophe qui nous guette, mais je pense que tous les petits groupes de gens qui agissent contre les aberrations du système actuel pourraient bien gagner par un beau jour. Car ils sont partout sur notre planète et ils couvrent tous les domaines, la plupart du temps dans l’ombre.<br /> Dans mon journal Silence, que tu connais, on s’attache chaque mois à faire état des initiatives positives.<br /> <br /> Bien amicalement,<br /> Monique
Répondre
E
Monique, je ne suis pas étonné de ton attitude et je pense finalement que ce sont les petits ruisseaux qui font les grandes rivières parce qu’ils vont dans le bon sens. La question du sens finit toujours par l’emporter. Et c’est bien à ce niveau que nous finissons par nous rejoindre.<br /> Bien amicalement.

  • : le blog mythesfondateurs par : Etienne
  •   le blog mythesfondateurs par : Etienne
  • : Mythes, articles à partir des mythes, réactions sur le site Mythes fondateurs http://mythesfondateurs.over-blog.com/ Le mythe et le conte sont la parole dans sa première gestation. C'est pourquoi, si la parole est malade, comme le dit Vittorio Gasman, il devient urgent de revenir à ses fondements qui sont encore à notre disposition, à travers les mythes et les contes. Lorsque la parole ne fonctionne pas, c'est la violence qui gagne. Les mythes et les contes, par l'apprentissage du processus symbolique qu'ils proposent, sont là pour nous aider à faire sortir la parole de la violence. C'est de la naissance de l'homme lui-même dont il s'agit.
  • Contact

Recherche

Articles RÉCents

Blog De Mythes Fondateurs

Liens

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -