Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 avril 2018 2 10 /04 /avril /2018 17:29

 

Le passage de l’arbre de la connaissance à l’arbre de vie

 

Les mythes peuvent être repris dans une perspective religieuse, mais il est aussi possible d’en saisir la portée anthropologique indépendamment du souci religieux. C’est, en tout cas, ce qui se passe pour le mythe de la chute proposé par la Bible. Ce mythe présente deux arbres : l’arbre de la connaissance et l’arbre de vie. Le premier évoque la situation de l’homo sapiens qui est appelé à se développer grâce à la connaissance. Par contre le second renvoie à une situation nouvelle où c’est l’homme en tant que sujet qui l’emporte et non plus simplement le savoir. Le savoir est un moyen au service de la construction de l’homme  et alors l’arbre de la connaissance est intégré dans l’arbre de vie comme moyen et non comme fin. Très astucieusement la Bible attire l’attention sur le danger de croire que l’homme doit son salut à la connaissance, même si la connaissance reste une dimension essentielle du fonctionnement humain. Il y a un au-delà où l’homme doit intégrer la totalité de son être y compris le savoir et c’est la situation lorsqu’il accède à l’arbre de vie.


Ce n’est pas la connaissance qui sauve l’homme

Nous venons déjà de le souligner mais il me paraît important d’y insister à nouveau. Cela ne signifie pas qu’elle soit sans intérêt. Au contraire elle est un moyen important offert à l’homme pour accéder à ce qu’il est et à ce qu’est le monde présent dans son environnement. Mais elle n’est qu’un moyen. Il reste un au-delà et un chemin qui peut être encore long à parcourir. Car c’est la totalité de son être que l’homme doit reprendre pour l’assumer en tant que sujet. Or il y a bien d’autres dimensions que la connaissance : la création, la transformation du monde, l’amour… En fait nous arrivons aujourd’hui à un stade où nous ne pouvons plus nous contenter de la connaissance ou du savoir au risque d’entraîner la société dans une dangereuse dérive ; les possibilités de la connaissance sont considérablement augmentées par le numérique, les algorithmes et l’ouverture sur le code génétique si bien que des inégalités énormes vont s’installer entre les hommes selon leurs possibilités d’accès au savoir. Il devient nécessaire de penser l’homme selon une dimension beaucoup plus large que la connaissance pour permettre le développement de l’être soi. Les religieux insisteront alors sur l’ouverture au divin comme un parachèvement de l’humanisation de l’homme.

C’est en partie ce problème qui est évoqué par Yuval Noah Harari dans deux livres passionnants : « Sapiens, une brève histoire de l’humanité’ et « Homo deus ». Nous retiendrons de ses réflexions que l’homme accède à un nouveau stade très important dans son évolution.

Ce qui sauve l’homme, c’est de faire une place à l’autre

Assez paradoxalement l’homme est appelé à sortir de lui-même pour se retrouver dans sa totalité. Le mythe de Narcisse nous montre avec beaucoup d’a- propos comment l’enfermement sur soi est en fait une attitude suicidaire. Il devient nécessaire de faire un détour par l’autre pour accéder à soi-même. Autrement dit c’est dans le rapport à l’autre que l’homme devient réellement humain et qu’il accède à une forme d’absolu qui en fait un sujet à part entière. Et l’accomplissement d’une telle démarche se fera dans l’amour. Aussi le dépassement de l’homo sapiens est-il une invitation à une plus grande perfection de l’homme concret. C’est pourquoi l’attitude par rapport à l’étranger en général et par rapport au migrant en particulier devient aujourd’hui un enjeu fondamental pour chacun d’entre nous et pour l’humanité dans son ensemble.


L’importance désormais essentielle de la vocation

Comme nous avons pu le voir dans un blog précédent, la vocation ne s’adresse plus à une élite, elle est une seconde naissance qui concerne tous les hommes. Cela signifie que chacun est unique et qu’il a une place imprenable dans notre monde. Bien plus il ne peut accéder à cette place unique que s’il aide les autres à l’obtenir de leur côté. Désormais la relation est faite d’interactions et d’interrelations, qui supposent la construction de réseaux. Tout s’effectue alors dans la dynamique d’un jeu indéfini impulsé par ce qu’on appelle des espaces intermédiaires. En réalité la vocation est un appel à entrer dans le jeu au risque d’être marginalisé voire expulsé.


De nouveaux emplois qui émergent

Je vais raconter une expérience récente. Il y a moins d’une semaine, nous étions plusieurs à échanger sur la vocation. Une docteure en philosophie, qui, autrefois, donnait des cours à l’Université avoua à la surprise générale que sa vocation était d’être femme de ménage, au service de gens qui pouvaient avoir besoin de son aide. Une ancienne professeure de français renchérit dans le même sens. Aussi peu après je rencontre une auxiliaire de vie qui exerce depuis longtemps dans mon immeuble et je lui raconte cette histoire. Elle me dit : « Cela ne m’étonne pas, j’ai été moi-même professeure d’allemand ». Tout à coup ce que personne ne voyait vraiment apparaissait pour moi en pleine lumière : des emplois nouveaux étaient en train d’émerger et leur caractéristique commune était d’être au service des autres. C’est alors que m’est revenu à la mémoire un passage de l’Evangile : le Christ, que l’on peut considérer comme un maître en humanité, conseillait à ses disciples de ne pas chercher à commander aux autres mais de devenir les serviteurs de tous. Ayant travaillé comme sociologue dans un service du Ministère du Travail, je peux dire que nous savions, depuis longtemps, que les emplois de service à la personne allaient se multiplier. Et je suis étonné qu’aujourd’hui le gouvernement limite les crédits aux hôpitaux et aux centres médicaux au moment où il faudrait investir massivement dans ces secteurs.


Des ratages qu’il faut apprendre à réparer

Dans la nouvelle situation qui nous est offerte, il devient essentiel de naître une seconde fois en assumant sa vocation au service des autres, pour devenir soi-même. Or des symptômes graves manifestent que, pour certains, cette seconde naissance n’a pas eu lieu. Ils s’expriment par des malaises psychiques, par certaines formes de bipolarité qui semblent se multiplier. Très alertée la médecine en cherche la cause dans des dysfonctionnements personnels, oubliant la dimension sociale, qui pourrait en être à l’origine. Pendant ce temps, les familles concernées ne savent à quel dieu se vouer et souffrent en silence. Or il semble urgent de s’intéresser à l’impact que peut avoir le passage de l’arbre de la connaissance à l’arbre de vie sur le comportement et l’évolution des individus. Il pourrait alors devenir possible d’aider ceux qui ont pris du retard à faire un nouveau pas dans la vie pour entrer dans le nouveau jeu qui est proposé. Certains découvriront peut-être que le métier de femme de ménage, d’auxiliaire de vie ou d’infirmier, peut-être déconsidéré,  a plus de sens que le métier rêvé de polytechnicien…

Etienne Duval


 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

D
Most people deliver easy service, our perfectly trained maid might be there when they're due so which our clients never wait to get long. When Alomaids- a number one cleaning company in Dubai is here, just your call away you do not have to search any longer. We will be determined in order to reach and go above and beyond the expectations one's clients when they apply our company. No endanger on level of quality of company and always deal with client to get comfort plus satisfaction will be our items.
Répondre
G
Bonjour Mmes et Mrs <br /> <br /> Nous payons également pour que les personnes bloquées par une banque soient en faute ou si elles disposent d'une garantie solide et retirent leur dette afin de retrouver une vie saine. Nous proposons des solutions pour la crédibilité des personnes qui ont subi les conséquences des taux de dépôt, des ralentissements économiques ou des escroqueries sur Internet. Nous examinerons votre demande pour fournir le prêt offert pour votre situation. En raison de nos conditions d'utilisation, toutes les informations seront tenues strictement confidentielles et seront incluses dans le fichier si la demande est acceptée.<br /> <br /> E-mail: geraldina12faustina@gmail.com<br /> <br /> Whatsapp +33644079370<br /> <br /> Merci
Répondre
G
Bonjour Mmes et Mrs <br /> <br /> Nous payons également pour que les personnes bloquées par une banque soient en faute ou si elles disposent d'une garantie solide et retirent leur dette afin de retrouver une vie saine. Nous proposons des solutions pour la crédibilité des personnes qui ont subi les conséquences des taux de dépôt, des ralentissements économiques ou des escroqueries sur Internet. Nous examinerons votre demande pour fournir le prêt offert pour votre situation. En raison de nos conditions d'utilisation, toutes les informations seront tenues strictement confidentielles et seront incluses dans le fichier si la demande est acceptée.<br /> <br /> E-mail: geraldina12faustina@gmail.com<br /> <br /> Whatsapp +33644079370<br /> <br /> Merci
Répondre
L
Bonjour Etienne.<br /> <br /> Je vous félicite pour cet article très plaisant à lire.<br /> On peut ressentir toute l'énergie positive à travers vos mots.<br /> <br /> En espérant vous lire prochainement ...<br /> <br /> Bien à vous<br /> <br /> Louis
Répondre
J
Bonjour Etienne (et les autres)<br /> Je joindrais volontiers ma voix à cette tentative d'appropriation collective d'un mythe qui nous résiste autant qu'il nous interpelle, mais je sais d'avance la frustration qui en résultera.<br /> Qu'est ce qu'est la connaissance aujourd'hui? Plus que jamais des savoirs qui s'agrègent les uns aux autres . On a peu progressé sur les savoirs humanistes mais on accumule ceux liés aux sciences appliquées jugées rentables.<br /> Je crois aussi qu'elles peuvent être un facteur de progrès<br /> Je crois surtout qu'elles seront un facteur d'asservissement du plus grand nombre pour le plus grand profit de quelques uns.<br /> Je crois que chez presque tout le monde, croyant ou non, il y a un désir de dépassement de soi vers la beauté et la bonté qui ne cherche que des terrains où s'enraciner. Les savoirs à leur tour s'organisent en culture qui tient compte de ce premier postulat<br /> Et puis la société tend ses pièges: la convoitise, le désir de domination<br /> C'est alors, si on ne fait pas sa place à l'autre que s'installe la loi de la jungle<br /> <br /> Loin de faire preuve d'une grande élévation dans cette discussion et bien que sollicitée sans cesse par un désir du beau et du partage, je suis presque à plein temps dans une grande colère :<br /> comment ces quelques crétins savants qui nous gouvernent , commis d'encore plus puissants qu'eux,<br /> ne voient ils pas les grandes souffrances auxquelles ils pourraient pourtant répondre?<br /> <br /> Je crois que je me suis laissée emporter, pardon<br /> <br /> Bonne fin de journée<br /> <br /> Juliette
Répondre
G
Bonjour Mmes et Mrs <br /> <br /> Nous payons également pour que les personnes bloquées par une banque soient en faute ou si elles disposent d'une garantie solide et retirent leur dette afin de retrouver une vie saine. Nous proposons des solutions pour la crédibilité des personnes qui ont subi les conséquences des taux de dépôt, des ralentissements économiques ou des escroqueries sur Internet. Nous examinerons votre demande pour fournir le prêt offert pour votre situation. En raison de nos conditions d'utilisation, toutes les informations seront tenues strictement confidentielles et seront incluses dans le fichier si la demande est acceptée.<br /> <br /> E-mail: geraldina12faustina@gmail.com<br /> <br /> Whatsapp +33644079370<br /> <br /> Merci
P
Je voulais être modiste, mais, à ma naissance mon père a dit que je serai médecin et ma mère par la suite a estimé qu'étant apprentie modiste elle perdrait diverses aides financières qu'elle avait si je poursuivais mes études.<br /> J'ai obéi semble-t-il à la tradition familiale devenant médecin, mais j'ai pu ou su adapter ma pratique a ce désir du beau chez mes patients. Je pense que la Grâce a bien œuvré…Alléluia
Répondre
E
Alléluia, comme tu dis. Tu as été au service de la beauté et tu as ainsi porté l’exercice de la médecine à un plus haut niveau. Merci Paule.
J
onjour Etienne , <br /> <br /> merci pour ton bel enthousiasme ; le soleil , le muguet en fleur nous invitent à l' optimisme ... et croyons aux volontés de négocier de certains et à la clairvoyance de ceux qui se font manipuler en ce moment ...<br /> <br /> <br /> Bonne journée . Amitiés .<br /> <br /> <br /> Josiane
Répondre
G
Bonjour Mmes et Mrs <br /> <br /> Nous payons également pour que les personnes bloquées par une banque soient en faute ou si elles disposent d'une garantie solide et retirent leur dette afin de retrouver une vie saine. Nous proposons des solutions pour la crédibilité des personnes qui ont subi les conséquences des taux de dépôt, des ralentissements économiques ou des escroqueries sur Internet. Nous examinerons votre demande pour fournir le prêt offert pour votre situation. En raison de nos conditions d'utilisation, toutes les informations seront tenues strictement confidentielles et seront incluses dans le fichier si la demande est acceptée.<br /> <br /> E-mail: geraldina12faustina@gmail.com<br /> <br /> Whatsapp +33644079370<br /> <br /> Merci
E
Oui l'optimlsme est une fleur que nous devrions cultiver davantage par ce qu'il porte toujours de très b eaux fruits.
J
D’après ce que j’ai pu lire rapidement sur le web, cette pensée relève de la psychanalyse et en particulier de LACAN. Elle me parait surprenante mais très intéressante. <br /> Bonne soirée.
Répondre
E
Tu es sur la bonne voie !
J
Je vais méditer sur cette pensée que pour l’instant je ne parviens pas vraiment à appréhender
Répondre
G
Bonjour Mmes et Mrs <br /> <br /> Nous payons également pour que les personnes bloquées par une banque soient en faute ou si elles disposent d'une garantie solide et retirent leur dette afin de retrouver une vie saine. Nous proposons des solutions pour la crédibilité des personnes qui ont subi les conséquences des taux de dépôt, des ralentissements économiques ou des escroqueries sur Internet. Nous examinerons votre demande pour fournir le prêt offert pour votre situation. En raison de nos conditions d'utilisation, toutes les informations seront tenues strictement confidentielles et seront incluses dans le fichier si la demande est acceptée.<br /> <br /> E-mail: geraldina12faustina@gmail.com<br /> <br /> Whatsapp +33644079370<br /> <br /> Merci
J
En méditant tu finiras par arriver à l'appréhender. Il faut toujours compter avec le temps.
J
Il convient, me semble-t-il, de tirer quelques enseignements du parcours de ces gens d’exception pour les appliquer modestement à soi-même et donner ainsi un sens à sa vie. Mais comment aider efficacement les autres quand on a plus grand chose à donner, que l’on a perdu la plupart de ses repères et une grande partie de ses espérances ?<br /> <br /> Bonne soirée Etienne.
Répondre
E
C’est quand on donne ce qu’on n’a pas qu’on donne vraiment. Il y a ce qu’on a et il y a l’au-delà de ce qu’on a et c’est de ce trésor qu’il faut donner.
J
Bonjour Etienne,<br /> <br /> En consultant la biographie de Simone Veil, la philosophe, je me rends compte à quel point il s’agissait d’une femme exceptionnelle, certes décriée par certains, mais animée par des convictions profondes qui l’ont conduit à partager effectivement le sort des ouvriers (travail à la chaine, cadences infernales ...) alors qu’elle avait une santé extrêmement fragile comme l’atteste sa mort prématurée.<br /> <br /> Je t’accorde que certaines personnes, des intellectuelles pour la plupart (est-ce un hasard ?), mues par un idéal se sont consacrées aux plus démunis alors qu’elles avaient la possibilité de mener une carrière brillante. C’est le cas aussi, bien sûr, de Mère Thérèsa et sœur Emmanuelle, qui elles aussi étaient enseignantes.<br /> <br /> Cordialement.<br /> <br /> Jean-Marc
Répondre
G
Bonjour <br /> Nous sommes la solution à tous vos problèmes financiers. Déjà près de 70 000 euros par euro pour le financement de projets et Finance Bancos Service dans la plate-forme d’action pour les services de crédit ... à vous de jouer & nbsp; "Votre prêt rapide, votre organisation crédible, qui garantit 100% du prêt après acceptation des fichiers et documents personnels" Notre devise: la satisfaction de la clientèle et la rapidité.<br /> <br /> E-mail: geraldina12faustina@gmail.com<br /> <br /> Whatsapp +33644079370<br /> <br /> Merci
D
Tu as raison d’insister sur Simone Veil, Mère Thérèsa et Sœur Emmanuelle. Ce sont des femmes exceptionnelles au service des autres. Mais aujourd’hui il appartient à chacun d’assumer sa propre vocation, qui implique fondamentalement le service des autres (aider l’autre à devenir ce qu’il est°. Cela fait clairement partie de notre humanité, comme on le voit dans beaucoup de témoignages aujourd’hui.<br /> <br />
J
Bonjour Etienne ,<br /> <br /> <br /> merci pour tes propos qui vont complètement dans le sens de ce que je pratique depuis toujours : les commerces de proximité et les techniciens informatiques vendeurs et réparateurs . A condition de pratiquer des tarifs compétitifs et de fournir du travail de qualité , ce genre de métiers de services est tout à fait "jouables " . <br /> Pour aller dans le sens de notre discussion récente , hier j'étais chez mon neveu à Brié-Angonnes : deux de ses amies cadres en<br /> <br /> " entreprises -presse-citrons " font une reconversion , l'une ds la restauration et l'autre comme prof d'anglais à Genève ( elle est anglaise d'origine indienne ) . Avec Greg ns sommes aussi allés chez un opérateur de téléphone pour traiter une question qui bloquait depuis qq temps ; en sortant je lui ai fait remarquer la supérioité de l'humain sur la machine ( ds ce cas précis ) . Même s'il travaille dur pour concevoir les derniers tél et autres projets , il est bien convaincu des limites de ce monde robotisé ...<br /> <br /> <br /> Apprécions les merveilles de la nature : splendide en ce moment avec les lumières douces du printemps .<br /> <br /> Amitiés .<br /> <br /> <br /> Josiane
Répondre
G
Bonjour <br /> Nous sommes la solution à tous vos problèmes financiers. Déjà près de 70 000 euros par euro pour le financement de projets et Finance Bancos Service dans la plate-forme d’action pour les services de crédit ... à vous de jouer & nbsp; "Votre prêt rapide, votre organisation crédible, qui garantit 100% du prêt après acceptation des fichiers et documents personnels" Notre devise: la satisfaction de la clientèle et la rapidité.<br /> <br /> E-mail: geraldina12faustina@gmail.com<br /> <br /> Whatsapp +33644079370<br /> <br /> Merci
E
Tu as de bons réflexes. Mais je suis sans doute moins critique que toi sur le développement de la technique qui n’est pas un but mais un moyen. Par ses performances elle va libérer l’homme pour devenir plus homme : des produits très bon marché, du temps gagné pour la culture, une place plus importante pour ceux qui sont malades ou marginalisés par la vieillesse ou le handicap. Nous n’allons pas atteindre l’arbre de vie mais nous allons jouer dans la cour de récréation entre l’arbre de la connaissance et l’arbre de vie lui-même.
J
Merci Etienne pour ta réponse qui correspond à ce que je pense sur ce sujet.<br /> <br /> Je constate avec plaisir que ton ordi fonctionne à nouveau.<br /> <br /> En ce qui concerne l’exemple de la prof de philo, j’étais un peu dans la provocation. Ton interprétation m’a convaincu.<br /> <br /> Bonne journée ensoleillée.<br /> <br /> Jean-Marc
Répondre
D
Je suis heureux de voir que nos réflexions convergent. En ce qui concerne la prof de philo, le problème peut encore être posé sauf s’il devient un sage. Ce n’est pas toujours évident. Mais pour l’ancienne prof de philo son attitude avait un sens fort. Simone Veil (la philosophe) était bien allé travailler en usine.<br /> Très bonne journée. <br />
J
Merci Etienne pour ton dernier article que j’ai trouvé particulièrement intéressant.<br /> <br /> Comme tu l’écris très justement l’arbre de la connaissance est intégré dans l’arbre de vie comme moyen et non comme fin. Encore faut-il appréhender ce que représente vraiment la connaissance qui peut revêtir des formes multiples : connaissances livresques, expériences en tous genres, fruits de rencontres et d’échanges .... <br /> <br /> Au delà de l’acquisition de connaissances, l’ouverture d’esprit, la curiosité, l’écoute me paraissent des qualités fondamentales pour accéder à l’arbre de vie. En l’absence d’un minimum d’esprit critique, l’accumulation des connaissances ne permet pas, me semble-il, de s’accomplir pleinement dans la vie. <br /> <br /> Dans l’avant dernier paragraphe de ton article tu cites l’exemple d’une prof. d’université qui pensait être destinée à être femme de ménage et au service des gens. Je ne remets pas en cause ces propos mais j’ai de la peine à imaginer qu’on puisse rêver à une vocation de femme de ménage. Il faudrait demander aux jeunes filles d’aujourd’hui ce qu’elles en pensent. De nombreuses autres professions existent pour servir les autres.<br /> <br /> Bonne soirée.<br /> Pp <br /> <br /> Jean-Marc Dupont
Répondre
G
Bonjour <br /> Nous sommes la solution à tous vos problèmes financiers. Déjà près de 70 000 euros par euro pour le financement de projets et Finance Bancos Service dans la plate-forme d’action pour les services de crédit ... à vous de jouer & nbsp; "Votre prêt rapide, votre organisation crédible, qui garantit 100% du prêt après acceptation des fichiers et documents personnels" Notre devise: la satisfaction de la clientèle et la rapidité.<br /> <br /> E-mail: geraldina12faustina@gmail.com<br /> <br /> Whatsapp +33644079370<br /> <br /> Merci
E
Oui tu as raison, il y a connaissance et connaissance. La vraie connaissance est celle qui associe la connaissance de soi et la connaissance de ce qui est autre, voire la connaissance de l’autre. Et la vocation qui nous entraîne à nous approcher de l’arbre de vie est la réponse à l’appel de l’autre qui nous appelle à être autre pour devenir soi-même, c’est-à-dire ce que l’on n’est pas encore.<br /> Comme tu le soulignes, l’exemple de la prof de philo qui a une vocation de femme de ménage est surprenant. Mais en réalité le bon prof de philo est celui qui peut se mettre au service de l’autre non seulement dans le domaine intellectuel mais jusque dans les tâches les plus concrètes : celui qui a compris que servir l’autre c’est être capable de le servir dans toutes ses dimensions pour le révéler réellement à lui-même.<br /> Bonne soirée à toi !
C
Rebonjour Étienne.<br /> Dans ce mythe que tu commentes du passage de l'arbre de la connaissance à l'arbre de vie, tu n'hésites pas à employer le terme de "vocation" ; c'est un mot très fort quand on y réfléchit qui, dans un contexte religieux, peut être entendu comme un privilège : le fait d'être "appelé" personnellement à entrer dans "l'économie du Salut", au sens étymologique de l'économia byzantine mais, en le dégageant de sa perspective religieuse qui a été pour ma part longtemps la mienne, que tu nous fais saisir dans sa portée anthropologique : "le détour par l'Autre pour accéder à soi-même et devenir un sujet à part entière". J'y retrouve l'expérience du tout petit enfant où au "stade du miroir" comme l'appelle Lacan, sa jubilation, son enthousiasme - enthéo,en Dieu au sens étymologique - ne tient pas seulement à l'image de lui-même qu'il découvre soudain dans le miroir et dont il n'avait jusqu'à présent qu'une vision morcelée, mais à la voix qu'au même moment il entend et vers laquelle il se retourne : parce que cela se passe sous le regard de l'Autre auquel il est assujetti mais dont, paradoxalement, il va se détacher pour se reconnaître lui-même comme sujet.<br /> Aussi la rencontre de l'Autre auquel, Étienne, ton beau texte nous invite, non pas tant par le chemin de la connaissance comme je viens de le faire avec ce détour par Lacan mais plutôt, à travers des espaces intermédiaires, par le passage à ce que tu appelles "l'homme concret", cela me fait penser à cette histoire que raconte Yazid Kherfi dans Repris de justesse de ce repris de justice auquel un éducateur fait confiance en lui confiant la trésorerie de son association, parole qui fait acte - une parole, pas une gentillesse - et à partir de laquelle cet engagement - risqué pour l'un comme pour l'autre - va faire tout basculer...pour le meilleur désormais, pas pour le pire.<br /> Ton texte m'évoque aussi La prière, film de Cédric Kahn que je viens de voir avec un couple d'amis, Danielle et Abdel. Thomas (Thaumazo en grec :"je m'étonne") se heurte à la dureté du Réel, aussi rude que cette montagne qu'il va dévaler un soir en cavalant pour rejoindre ses compagnons...dits "d'infortune" ou plutôt dont toute la fortune va être peu à peu de de s'écouter mutuellement, de s'appeler... Et si, par delà l'absurdité parfois de la vie - creuser un trou comme on les voit faire pour ensuite le reboucher, c'était cela la vocation :s'appeler les uns les autres mais sans élection, ni compétition : <br /> au pied du même arbre de vie ! <br /> Amicalement.
Répondre
E
C’est très intéressant ce que tu nous fais appréhender : lorsque tu dis que la vocation apparaît lorsque l’enfant ou l’homme quitte le voir du miroir pour écouter la parole de l’autre et répondre à son appel.<br /> Très intéressant aussi l’exemple Yazid Kherfi : en faisant confiance au délinquant, l’éducateur fait surgir l’autre de lui-même (le non délinquant) qui offre l’hospitalité à l’autre tout court, cet autre qui l’appelle à devenir lui-même. C’est sûrement là qu’est la vocation.
C
Me voilà de retour.<br /> <br /> Vol Biarritz-Paris avec Etienne pour deux jours de congés.<br /> <br /> Oui bien sûr, quand je parle de la connaissance et au-delà, du lien, c'est exactement cela. <br /> Le lien est au cœur de la vie.<br /> <br /> Dans l'arbre de vie, il y a aussi l'expérience. Expérimenter, c'est aller au-delà.<br /> Ouvrir des voies.<br /> Partager.<br /> Échanger.<br /> Grandir avec l'autre, les autres.<br /> Sortir de sa zone de confort.<br /> Aller au-delà de la connaissance.<br /> <br /> Et ce chemin-là, fait appel à l'intuition, l'élan de vie...
Répondre
E
Finalement ce que tu appelles le lien, c’est peut-être le jeu entre la connaissance et l’être soi, qui conduit à la création. Le mot lien devient intéressant lorsqu’il sort de la rigidité pour entrer dans le jeu et donc dans l’élan de la vie.
J
Bonsoir Etienne,<br /> <br /> Merci beaucoup pour ton analyse et ton optimisme ...<br /> La lecture d’Homo Deus et les plates excuses de M. Zuckerberg (pardon pour l’orthographe) au sujet de Facebook me laissent plus inquiète. Quelle sera la place de l'homme dans ce monde de plus en plus robotisé ?<br /> Oui, il faut défendre et développer les emplois de services mais qui le fait ? Quels sont les parents qui acceptent que leurs enfants choisissent cette voie ?<br /> Si j'ai bien compris l 'image de l'arbre, je me demande comment on pourrait relier les racines et les branches pour avoir un être humain complet.<br /> <br /> Que penses-tu de ces " célébrations de mai 68 " ou volonté de refaire ce mois idéalisé (me semble-t-il) ?<br /> Porte-toi bien.<br /> Amitié.<br /> <br /> Josiane
Répondre
D
Je viens de découvrir que les grosses avancées techniques vont finir par laisser un grand espace à l’homme, à condition que l’on sache prendre les bonnes décisions. Les techniques vont être si avancées qu’elles deviendront inaccessibles à la plupart des clients potentiels. Il faudra donc de nombreux emplois de service pour les mettre à disposition de chacun. Je peux prendre deux exemples. Nous avons sur la Croix-Rousse une droguerie-quincaillerie qui a fait le choix d’être hyper-performante dans le choix de ses produits. Les clients ne peuvent plus choisir seuls : il leur faut l’aide de vendeurs très qualifiés. Finalement tout le monde est gagnant : l’entreprise, les vendeurs qualifiés et les clients. <br /> Autre exemple : je viens d’acheter un nouvel ordinateur. Sur ce produit l’exemple des grandes surfaces m’a laissé de plus en plus songeur. J’ai donc choisi une entreprise qui associe la vente de produits de grande qualité à la présence de techniciens capables de guider le choix des clients et de réparer très rapidement les ordinateurs en panne. Tout le monde finit par s’y retrouver. <br /> Tu poses une question intéressante sur l’arbre avec ses branches et ses racines. Les racines, c’est un peu le cerveau de l’arbre, avec ses capacités de développement. De leur côté, les branches vont porter les fleurs et les fruits. On voit bien que les deux sont liées. Il va falloir mettre du fumier avec de la bonne terre auprès des racines pour finalement avoir de beaux fruits… La politique qui consiste à forcer les rendements s’avère destructrice de l’arbre avec ses racines et de la terre elle-même.<br /> <br /> <br /> <br />
V
Bien d'accord avec ce texte. Mais on peut dire sans jouer sur les mots que reconnaître sa vocation, ce vers quoi on se sent appelé est aussi une connaisance, essentielle, distincte "des connaissances",accumlées parfois sans qu'elles apportent de plénitude, c'est donc bien une connaissance qui est nécessaire, mais avant tout la connaissance de soi, ce qui n'est pas facile, peut-être même impossible complètement.<br /> Qu'est ce qui peut obscurcir ou masquer la vocation d'une personne?<br /> Le conformisme à des modèles sociaux de toutes sortes: manipulations étatiques, commerciales, religieuses, études sociologiques qui définissent un "indidvidu moyen"auquel nous pourrions ressembler ou devrions puisque le résultat provient de l'observation que les sociologues prétendent avoir fait fait de nous-mêmes et nous renverraient comme dans un miroir, quand ils ne sont pas simplement embauchés par des firmes.<br /> Il est certain qu'une image sociale nous est fournie et qu'il est plus prestigieux d'être docteur, professeur que femme ou homme de service, et pourtant je pense tous les jours aux aides soignantes, infirmiers ou infirmières dont je n'ai heureusement pas encore besoin, mais qui méritent le respect.<br /> Je m'amuse parfois à examiner ces catégories, comment pourrait-on les hiérarchiser, paysan, boulanger est-ce que ne vaut pas autant que bac +++++etc et que d'autres fonctions plus prestigieuses apparemment, souvent parasitaires, et abusives.<br /> <br /> Les thèses de René Girard sont très éclairantes: tout le monde ou presque cherche à passer dans la catégorie supériere, lorgnant des honorabiltés, des progressions financières; presonne ne regarde vers l'OS, le balayeur et le système social veut toujours nous faire miroiter ce qui serait" au-dessus", meilleur. C'est aussi humain et compréhesible, le seule réserve, c'est que chacun doit trouver ou construire ce qui lui convient sans se fier à des modèles en notant qu'actuellement, c'est peut-être moins difficile que dans les sociétés organisées en ordres rigides qui offraient peu de liberté.<br /> Découvrir ce pour quoi on est vraiment fait est une libération personnelle dans tous les cas, et chercher à s'en rapprocher dans sa vie et sa profession est un objectif essentiel.<br /> Amicalement<br /> Vincent Gerbe
Répondre
D
Oui, Vincent, je suis très d’accord avec ta dernière phrase : « Découvrir ce pour quoi on est fait est une libération personnelle ». On avait toujours réservé le mot vocation au domaine religieux alors qu’il concerne tout homme dans sa vocation d’homme. Et, comme tu le dis, il s’agit bien pour la découvrir d’une connaissance, qui n’est pas connaissance accumulée mais connaissance de soi en profondeur. Le mot vocation voisine avec le mot sens. La vocation, c’est ce qui va donner sens à sa propre vie. Peu importe le niveau. La vocation est là lorsque je suis en accord avec moi et avec les autres dans ce que je fais et j’ajouterai que le faire est ici d’ordre créatif même s’il apparaît aux yeux des autres comme un pur service…
G
Google fait maintenant référence à cet article.
Répondre
E
Excuse-moi, je n'arrive pas à faire apparaître l'image.
Répondre
C
Bonsoir Etienne,<br /> <br /> Vol de retour de Paris à Biarritz.<br /> <br /> J'accueille ton nouvel article avec plaisir !<br /> J'ai relu celui ci à plusieurs reprises pour "rentrer dans le jeu" de cette réflexion.<br /> <br /> L'arbre.<br /> C'est une image que j'utilise en ce moment pour présenter la stratégie de développement produit de Moissonnier à un moment charnière où nous avons besoin de régénérer tout en s'appuyant sur nos racines, ancrages, fondamentaux.<br /> <br /> L'arbre de la connaissance.<br /> L'arbre de vie.<br /> <br /> C'est une question qui me vient à l'esprit au préalable : pourquoi dissocier ces deux arbres ?<br /> <br /> Le lien me semble être au cœur du sujet.<br /> <br /> Faire le lien entre des informations, n'est ce pas là une forme de la connaissance ?<br /> <br /> Créer des liens, c'est que si nous rend si vivant !<br /> <br /> Je suis toujours stupéfaite par le lien si fort qui unie un sans abri à son chien. N'est pas là l'ultime lien social qui relie mà la vie ?<br /> <br /> <br /> Sans lien social, il n'y a plus de vie pour les êtres humains que nous sommes. <br /> <br /> J'ai cette intime conviction que si nous utilisons la connaissance dans un souci de faire "grandir" l'humanité, nous resterons sur le chemin de la vie éclairée par les rencontres qui se présenteront à nous.<br /> <br /> Laisser pousser les branches, c'est aller à la rencontre de l'autre. <br /> <br /> L'arbre. La nature. L'oxygène. La respiration.<br /> Il y a à mon sens, aussi la nécessité aujourd'hui de l'acceptation d'une pause, d'une grande respiration voire d'un retour en arrière pour mieux avancer demain.<br /> J'entends par là, ce retour à l'essence des choses, à la nature, à l'instinct de vie qui se situe en amont du savoir.<br /> C'est peut être la renaissance que tu évoques. <br /> <br /> Les animaux ont ce flair, ce ressenti, cette capacité à vivre en harmonie avec la nature que nous avons perdu à force de developer toutes nos connaissances ! <br /> <br /> Save the humans ! <br /> Cf l'image du mail suivant.<br /> Elle résume bien le propos.
Répondre
E
L’idée du lien me paraît en effet très intéressante. Connaître, c’est faire apparaître les relations entre les choses et entre les êtres. Mais cela peut rester abstrait. Dans l’arbre de vie, il y a, en plus le faire exister. Tu me diras, dans connaître il y a déjà le « naître avec » et donc c’est déjà une manière de faire exister. Mais, dans l’arbre de vie il y a un pas de plus : j’existe avec l’autre en tant que sujet, nous existons tous les deux en tant que sujets. Nous entrons au cœur de la création.
W
e genre littéraire de Genèse 1-11 est celui du mythe, c'est-à-dire une vérité tellement profonde et tellement mystérieuse qu'on n'arrive pas à l'exprimer entièrement ou adéquatement par des concepts.<br /> <br /> Aujourd'hui, plusieurs interprétations du passage de la Genèse concernant l'arbre de la connaissance du bien et du mal sont possibles. L'une d'elle, est que l'arbre symbolise le savoir illimité qui n'appartient qu'à Dieu, et le pouvoir absolu que l'on pourrait en tirer. L'arbre de la connaissance du bien et du mal symboliserait donc un désir profond de l'être humain : celui d'abuser de sa liberté, d'être en mesure de connaître tout et d'utiliser ce pouvoir de façon absolue5. Cette interprétation rejoint donc celle du mythe de Prométhée.<br /> <br /> Ce passage soulève le débat sur l'autonomie, la capacité de fixer soi-même la loi. L'individu n'a pas capacité pour tout décider. Il en est de même pour l'humanité tout entière concernant la marche de la planète. La pérennité et l'actualité de ce passage sont évidentes à une époque où les sciences et les techniques permettent à l'homme d'intervenir de plus en plus profondément dans l'ordre des choses6.
Répondre
O
Merci une fois encore à Olivier de renvoyer à cet article dans son blog de blogs.<br /> Appuyez sur Olivier...
Répondre
G
Merci !
Répondre
E
Très bonne journée !
P
D'accord sur ce dysfonctionnement (répercuté et aggravé par les medias) entre l'intelligence du type ENA ou polytechnicien et celle du cœur, de l'ouverture et de la générosité sur la base de l'intuition et de la sensibilité. Notre société actuelle est le triomphe de la technocratie prétentieuse et bornée : j'en veux pour exemples les discours-homélies conjoints, hier, de l'évêque de Marseille et de Macron. En tant que chrétien j'ai honte d'une telle démagogie-racoleuse. Paul Gravillon.
Répondre
E
Oui, le danger est bien celui de la technocratie. Comme la connaissance elle est un moyen et non la solution. J'avoue que je n'ai pas suivi l'émission entre Macron et les évêques. J'en ai seulement entendu parler comme tout le monde. Sans doute ont-ils besoin de faire le passage comme les autres, en associant la modestie et le service. Par contre je pense qu'ils ont droit comme les autres au partage de la parole.; Merci pour votre participation au débat.
D
Bien vu, mais quand même un peu loin du texte de la Genèse.<br /> J'ai lu ton blog avec plaisir.
Répondre
E
C'est vrai, je suis loin du texte de la Genèse, mais c'est volontaire. J'essaie de sortir de la présentation religieuse du mythe, pour en saisir sa portée anthropologique.

  • : le blog mythesfondateurs par : Etienne
  •   le blog mythesfondateurs par : Etienne
  • : Mythes, articles à partir des mythes, réactions sur le site Mythes fondateurs http://mythesfondateurs.over-blog.com/ Le mythe et le conte sont la parole dans sa première gestation. C'est pourquoi, si la parole est malade, comme le dit Vittorio Gasman, il devient urgent de revenir à ses fondements qui sont encore à notre disposition, à travers les mythes et les contes. Lorsque la parole ne fonctionne pas, c'est la violence qui gagne. Les mythes et les contes, par l'apprentissage du processus symbolique qu'ils proposent, sont là pour nous aider à faire sortir la parole de la violence. C'est de la naissance de l'homme lui-même dont il s'agit.
  • Contact

Recherche

Articles RÉCents

Blog De Mythes Fondateurs

Liens

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -